Salut, dans cet article je vais vous relater quels sont exactement les bénéfices de l’arrêt du tabac pour votre santé

Qu’est-ce qu’il va se passer la première année de votre arrêt.

Et bien sur, comment l’arrêt du tabac va impacter votre vie jusqu’à sa fin.

bénéfice de l’arrêt du tabac : le premier mois


La première heure.


La première heure de votre arrêt du tabac, vous commencez déjà à avoir des effets bénéfiques sur votre santé.

Les bénéfices de l’arrêt du tabac dans la première heure sont très simple : votre pression sanguine redevient normale, celle d’un non fumeur.

De plus, les pulsations de votre cœur redeviendront normales.


Le premier jour.


Le premier jour de votre arrêt, outre le fait que votre pression sanguine redevient normale, vous commencer encore à avoir de multiples bénéfices.

Les bénéfices de l’arrêt du tabac notables le premier jour sont ceux-ci : la quantité de monoxyde de carbone dans votre sang diminue.

Sa concentration diminue de moitié.

L’oxygénation de vos cellules, de vos globules rouge redevient normale.

Vos muscles sont correctement oxygénés, il n’y a plus de monoxyde de carbone qui prend la place de l’oxygène.

Globalement, Les bénéfices de l’arrêt du tabac sur vos poumons sont qu’ils commencent déjà à éliminer les mucus et les résidus de la fumée du tabac.


Le deuxième jour.


Le deuxième jour de votre arrêt, vous devriez constater une amélioration notable de votre goût et de votre odorat.

Les terminaisons nerveuses gustatives commenceront leur régénération.

Ceci entre dans les bénéfices de l’arrêt du tabac à cours terme.

Encore un point à prendre en compte par rapport au bénéfice de votre arrêt du tabac, votre corps ne contient plus du tout de nicotine.

Votre corps commence activement à se régénérer de cette addiction.

Mais qui dit régénération d’une addiction dit forcément effets secondaires.


Le Troisième jour.


Le troisième jour, les bénéfices de l’arrêt du tabac seront de plus en plus prononcés.

Bien sur, votre manque du au sevrage vous poussera à penser qu’il n’y a aucun bénéfice, mais c’est tout le contraire.
Trois jours après avoir écrasé votre dernière cigarette, votre souffle et votre respiration redeviennent plus faciles.

Vous pouvez très bien reprendre le sport de la même façon qu’un non fumeur.

Le seul hic, c’est que votre corps est celui d’un fumeur.

Ce qui signifie que vous aurez plus de mal que les non-fumeurs pour faire du sport.

Mais que vous êtes tout aussi capable que les non-fumeurs de récolter les bénéfices du sport.


La troisième semaine.


Les bénéfices de l’arrêt du tabac sur trois semaines sont excessivement bons.

Dans un premier temps, qui dit trois semaines d’arrêt du tabac, dit aussi fin de la période de sevrage.

Le pire est derrière.

Les bénéfices de l’arrêt du tabac pour la santé au bout de la troisième semaine se font sentir de cette façon : les risques d’infarctus ont significativement diminués.

Et c’est dû au fait que la coagulation de votre sang se refait de façon normale.

Un autre bénéfice notable, c’est le fait que vos poumons ont commencé à refabriquer des nouveaux cils pulmonaire.

Si par malheur, vous replongez au bout de ces trois semaines, la premières cigarettes que vous fumerez vous fera sûrement tousser.


La première année.


Le deuxième mois.


Le deuxième mois est un peu particulier au niveau de votre santé.

Les bénéfices de l’arrêt du tabac le deuxième mois se présentent comme ceci : Votre organisme commence à évacuer les gros des résidus de la combustion du tabac dans vos poumons.

Globalement, les alvéoles pulmonaires encombrées commencent leur travail de régénération, ou plutôt, vous commencez à sentir leur génération.

Le fait est que monter cinq étages en escalier vous sera beaucoup plus facile que quand vous fumiez.

Ou marcher 5 km, faire du vélo sur 5 km ou 10 km vous sera nettement plus facile.

Vos courbatures suite au sport aurons beaucoup plus de facilité à se régénérer.

Votre organisme est oxygéné de façon normale.


Le troisième mois.


Là encore, les bénéfices de l’arrêt du tabac sont notables.

Le fait est que le troisième mois, vous récupérer l’intégralité de votre odorat et de votre goût.

Vous pouvez faire du sport de la même façon qu’un fumeur.

Et le mieux dans tout ça, c’est que vous aurez exactement les mêmes bénéfices que les non fumeur.

Tous les bénéfices cardio-vasculaires, musculaires, respiratoires si bien sûr vous n’avez pas eu de maladie à cause du tabac, sont idem aux non-fumeurs.

Le sixième mois.


Là, on commence vraiment arriver dans le concret.

Les bénéfices de l’arrêt du tabac sur organisme le sixième mois est un fait que vous ne perdrez pas de vue, j’en suis sûr.

Tout ce qui est mémoire musculaire de la cigarette commence à s’estomper réellement.

Le fait est que 80 % de la gestuelle ne vous rappellera plus la cigarette.

Les risques d’une attaque cardiaque à cause du tabac sont égaux à ceux d’un non-fumeur.

Les risques de cancer de la langue, et plus globalement, de la bouche, sont pareils à celui d’un non fumeur.

En effet, le premier facteur de cancer de la bouche, est à 95 % du au tabagisme régulier.


le neuvième mois.


Le neuvième mois est assez symbolique.

Votre teint de peau redeviendra celui d’un non fumeur.

Vous retrouverez votre configuration d’origine.

Pour être plus clair, si vous deviez peser 75 kg, avec votre alimentation régulière, mais qu’à cause de la cigarette vous n’en pesez que 60, vous devriez avoir atteint atteint ce poids en neuf mois.

Et le célèbre essoufflement du fumeur, ne sera bien sûr, qu’une histoire ancienne.

Si vous avez fait du sport comme je le préconise, vous aurez même sûrement plus de souffle, et plus d’énergie qu’un non-fumeur qui n’en fait pas.


Le 12e mois.


Le 12e mois, lui aussi est symbolique.

Pour vous récompenser, vous pouvez très bien vous acheter un cadeau d’anniversaire.

Le risque d’AVC est égal à celui d’un non-fumeur.

Vos risques d’infarctus du myocarde sont diminués de 65 %.

Et plus que les bénéfices de l’arrêt du tabac sur la santé, vous ne devriez pas avoir envie de fumer du tout.

Avec le recul, maintenant que ça fait un an que vous allez arrêté, la seule pensée que vous devez avoir pour le tabac et celle-ci : quelle horreur.

Le reste de sa vie.


La cinquième années.


Arrivé à la cinquième année, je vous l’accorde, c’est relativement long, vos poumons ce sont remis à environ 50 % de votre tabagisme.

Ce qui signifie que les risques de cancer du poumon à cause de vos années de consommation de tabac sont diminué de moitié.

Les poumons ne sont pas les seules en causes, tout ce qui en rapport au système respiratoire, comme le cancer de la gorge ou du larynx sont eux aussi diminué de 50 %.

Malheureusement, le tabagisme touche le plus sévèrement ces endroits du corps.

Il est donc normal que votre régénération prenne un peu plus de temps dans ces endroits.


La 10e années.


La 10e année est-elle aussi symbolique.

Symbolique pour plusieurs raisons .

La première de toutes, c’est que selon vos années de tabagisme, vous avez moins de risque de développer un cancer du poumon et de toute autre zone respiratoire à cause du tabac.

Si par exemple vous avez fumé entre 10 et 20 ans, Il faudra compter une petite dizaines d’années pour que les bénéfices de l’arrêt du tabac se fassent pleinement.

Si vous avez fumer plus de 20 ans, il faudra quelques années de plus.

Mais l’important, c’est que pour la tranche de personnes qui ont fumé entre 10 et 20 ans retrouve une espérance de vie de 25 % supérieure.
Si vous aviez continuer votre tabagisme, au bout de 10 ans, votre espérance de vie aurait été 10 à 25 %.

Pour faire simple, si votre espérance de vie était de 100 ans, vous l’auriez diminuée de 25 ans.


La 15e année.


La 15e année Symbolique pour ceux qui ont fumé plus de 20 ans dans leur vie.

Même si vous avez fumé 40 ou 50 ans, il ne suffira que de 15 années pour que votre corps redevienne celui dans non-fumeur.

Encore une fois, vous augmenterez votre espérance de vie de 25 %.

Vos chances de mourir des suites d’une maladie du tabac, plus globalement de votre tabagisme, est diminué de 95 %.

Malheureusement, je ne peux pas vous garantir à 100 % que dans 15 ans les effets du tabac ne se fassent pas sentir, et que vous ne développiez pas une maladie comme un cancer du poumon.

Mais ce que je peux vous garantir , c’est que vous diminuez les chances de développer un tel cancer à cause du tabac de plus de 97 %.


La fin de votre vie.


Je viens maintenant à l’étape qui nous concerne tous fumeurs et non-fumeur.

Si vous arrêter de fumer aujourd’hui, non seulement vous prolongez votre vie de 25 %, mais je vous invite à faire une chose : calculer combien une cigarette vous coûte.

Calculer combien les cigarettes vous coûtent à la journée.

Calculer combien de cigarettes vous fumez par mois.

Multipliez ça par 12.

Et multipliez encore ça par le nombre d’années que vous espérez vivre.

J’ai fait moi-même ce calcul, j’ai arrêté de fumer à 26 ans

J’ai estimé mourir à 75 ans.

Au total, en sachant pertinemment que le prix d’un paquet de cigarettes à l’époque où je fumais était de 6,90 €.

J’estimais mon bénéfice au alentour de 89 000 €.

Vous l’aurez compris, c’est le prix d’une maison à la campagne.

Mais plus que d’économiser l’équivalent d’une maison, vous économisez des années de vie.

Sachez bien une chose, Bill Gates lui-même ne peut se payer des années de vie.

C’est la chose la plus magnifique, et la plus précieuse que vous puissiez gagner avec les bénéfices de l’arrêt du tabac.

Si vous avez arrêté de fumer, félicitations et accrochez-vous.

Si vous n’avez pas encore arrêté de fumer.

Vous êtes le maître de votre destin.

À votre santé.