Salut, dans cet article, on va voire les points fondamentaux pour réussir un arrêt du tabac, le premier et le « pourquoi j’arrête de fumer ? ».

Nous allons voir les pourquoi les plus puissants.

Nous allons voire aussi tout ce qui est relatif au passage à l’action.

Voir les outils qui vous aideront pendant votre sevrage.

Et en fin d’article, vous aurez accès à des choses à éviter pour vous faciliter la tache.


Le « pourquoi j’arrête de fumer ? ».


Définition de votre « pourquoi j’arrête ».


Un pourquoi puissant et par définition une raison suffisante d’arrêter de fumer.

Le simple fait de vouloir arrêter et déjà une raison en soi.

Mais à mon sens, il faut que vous trouviez un pourquoi suffisamment puissant pour vous donnez une raison valable de continuer votre combat.

Ce « pourquoi ? » va vous accompagner tout au long de votre arrêt, il ne faudra pas l’oublier lorsque ça fera plusieurs années que vous avez arrêté.

Voilà ce qui peut définir un « pourquoi ? » suffisamment puissant pour vous faire arrêter de fumer.


Les émotions positives.


Pendant que vous cherchez votre « pourquoi j’arrête de fumer ? » il est important que celui-ci reflète la positivité.

La phrase n’est pas obligée d’être positive, mais elle doit refléter une action positive de votre part.

Par exemple, « j’arrête de fumer, parce que je sais que dans quelques années, je risque de regretter d’avoir continué à fumer ».

Un truc simple de « pourquoi ? » puissant avec des émotions positives : j’arrête de fumer parce que ma famille a besoin de moi en bonne santé pour le reste de ma vie.

Gardez bien l’esprit que cette phrase doit vous prendre au tripes pour qu’elle soit le plus efficace possible.


Écrire son « pourquoi ? »


Maintenant vous savez ce que représente un « pourquoi ? » puissant, il va falloir que vous avez l’écriviez

Munissez vous d’une feuille de papiers, un stylo, et intitulé votre énoncé comme suit : j’arrête de fumer parce que.

En dessous, notez bien une phrase qui résume les émotions positives pour laquelle vous arrêter de fumer.

Pour qu’il soit le plus efficace, n’hésitez pas à le taper sur le PC et l’imprimer en plusieurs pages.

Il faut que vous puissiez y avoir accès régulièrement, histoire de ne pas oublier pourquoi vous arrêter de fumer.


Un pourquoi court.


Avoir un pourquoi court sera important pour plusieurs raisons.

La première raison, c’est qu’elle sera facile à retenir

La deuxième raison, c’est que plus votre phrase sera courte, plus celle-ci reflètera la réalité.

Comme dirait le vieil adage, « ce qui est simple est efficace ».

La troisième raison, c’est que pour bien influencer vos pensées et vos actes, une phrase ne suffira pas.

Il vous en faudra au moins deux ou trois.


L’objectif du pourquoi.


L’objectif du « pourquoi ? » est simple, il va permettre de vous auto manipuler.

Ceci a pour objectif que vous-même changiez de comportement envers le tabac.

Dans certains ouvrages, vous aurez accès à la même connaissance, mais tourné différemment.

Par exemple, dans un ouvrage d’un auteur que j’apprécie beaucoup, il l’appelle l’autosuggestion.

Les suggestions qu’on se fait à soi-même pour influencer son comportement.

Définir un « pourquoi j’arrête de fumer ? » a le même objectif.


Le passage à l’action.


Tout de suite .


Il ne faut surtout pas que vous remettiez au lendemain votre passage à l’action.

C’est le meilleur moyen de ne pas agir.

Si vous vous dites « non mais demain j’arrête » demain est égal à jamais.

Le fait de passer à l’action tout de suite vous engagera sur la bonne voie, et en général, comme en voiture, quand on prend une voie, il faut faire le choix de revenir en arrière.

Ceci va être un frein à votre rechute.


Jetez votre paquet.


Maintenant que vous avez un pourquoi puissant, jetez aujourd’hui même votre paquet

Et ne vous trouvez pas des excuses genre « une dernière », etc.

Si vous voulez une astuce pour vous résigner jetez votre pack est faites comme suit : comptez jusqu’à zéro en partant de cinq.

Comme si c’était des secondes, et arrivé à zéro, passez à l’action, jetez votre paquet de cigarettes à la poubelle.

Personnes n’aime recherches des choses à la poubelle, cela vous engagera dans la bonne voie pour réussir votre arrêt du tabac.


Jetez le cendrier.


Maintenant que vous avez jetez votre paquet de cigarettes, jetez le cendrier et avec les mégots qui sont dedans.

Le fait de jetez votre cendrier et symbolique, il tranche un lien que vous avez la cigarette.

Grâce à ça, votre « pourquoi j’arrête de fumer » s’en trouveras renforcé.

Pour la simple et bonne raison que vous êtes engagés à respecter votre parole que vous avez posé par écrit.

Vous en dégagerez une certaine fierté, et un peu de peur, mais c’est tout à fait normal, vous êtes sur la bonne voie.


Jetez les briquets.


Une fois que le paquet de cigarettes et le cendrier sont à la poubelle, il va falloir que vous cherchiez tous les briquets qui sont chez vous, et jetez les tous.

Encore une fois, l’objectif de cette manœuvre et de renforcer votre « pourquoi j’arrête de fumer », et votre volonté arrêter de fumer.

Toute au long du processus, relisez entre trois et cinq fois votre feuille de « pourquoi j’arrête de fumer ? ».

En relisant votre feuille « pourquoi j’arrête de fumer ? », et en jetant tout ce qui est un rapport avec la cigarette, vous réussirez le commencement de votre arrêt du tabac de façon prestigieuse.

Cela vous engagera encore plus à réussir et à tenir bon .


Jetez les poubelles.


Maintenant que vous avez créé la feuille des « pourquoi j’arrête de fumer ? », que vous avez jetez vos clopes, vos briquets, et votre cendrier, il reste une étape.

Cette étape est très simple, il vous suffit de prendre la petite poubelle dans laquelle vous avez jeté toutes vos affaires pour fumer, et de tout amener à la grande poubelle dehors.

Encore une fois, n’hésitez pas à relire votre feuille de « pourquoi j’arrête de fumer ? ».

Le fait de lire cette feuille, et d’emmener cette poubelles à la grande poubelle vous engagera encore plus.

Le fait de savoir pertinemment que dans cette poubelle, il ce trouve vos cigarette et tous ce qui va avec, vous engagera émotionnellement sur l’arrêt du tabac.

C’est comme si vous étiez entrés sur une autoroute, vous avez payé le péage, et que vous avez fait vos premiers 200 ou 300 m.


Les outils.


La tisane.


La tisane va être un des outils qui va le plus vous aider pour les trois premières semaines de votre trajet.

Maintenant que vous avez tout jeté, il va falloir que vous preniez la décision d’aller soit immédiatement au supermarché acheter des tisanes, soit si c’est fermé, y aller le lendemain.

En rayon tisane, cherchez les tisanes où il y a marqué « relaxante ».

Achetez en deux boîtes, il vous sera beaucoup plus difficile de finir une boîte qu’un paquet de cigarettes.

De plus, ces tisanes vous ferons beaucoup plus de bien qu’une cigarette.


Le sport.



Maintenant que vous avez jeté tout ce qui vous rapprochais de près ou de loin à la cigarette, que vous avez vos tisanes, il est temps de reprendre une bonne habitude.

Pour tout vous dire, le sport est la chose qui vous donnera le plus de dopamine et remplacera le plus efficacement la cigarette.

Malheureusement, comme nous ne sommes pas des machines, nous ne pouvons pas faire du sport toute la journée.

Par exemple, il vous sera impossible de faire du sport toutes les cinq ou 10 minutes quand vous avez envie de fumer.

Mais il existe certaines techniques qui vous donnerons plus de dopamine que la cigarette vous en donnais, dans un temps relativement cours.

20 minutes de sport par jour vous ferons le plus grand bien dans les départs de votre arrêt.


Les bâtons de réglisse.


La feuille des « pourquoi j’arrête de fumer ? » est faite pour vous auto influencer dans votre arrêt du tabac.

Le passage à l’action est fait pour que vous commenciez votre arrêt, et que vous vous engagiez grâce a la feuille du « pourquoi j’arrête de fumer ? ».

Et bien les bâtons de réglisse sont là pour remplacer la gestuelle que vous aviez avec la cigarette.

Non seulement ils remplaceront la gestuelle que vous aviez de la cigarette efficacement, mais il vous aideront aussi dans votre arrêt pendant les semaines et les mois qui viennent.

Pour les précautions : si vous avez des problèmes cardiaques, il est déconseillé d’en consommer.

N’excédez pas les 50 g de bois de réglisse par jour (c’est difficile d’en manger 25).


Les fruits.


Il est temps d’avoir une alimentation qui convient à tout le monde.

Arrêter de fumer va obligatoirement augmenter votre appétit.

N’hésitez pas à manger des fruits en quantité toute la journée.

Privilégie les bananes, celle-ci nous donne de la dopamine de façon naturelle.

Varier les fruits histoire ne pas être trop être écœuré d’un seul fruit.


Les chewing-gums.


Avoir une feuille du « pourquoi j’arrête de fumer ? » est excessivement utile, mais s’avère inefficace face au stress que vous subirez pendant les quelques semaines à venir.

Si vous n’aimez pas le réglisse, ou que vous avez dépassé la dose prescrite, mâchez un chewing-gum diminuera beaucoup votre stress.

J’ai moi-même utiliser cette technique lors de mon passage du permis de conduire.

Tout le stress que j’avais est parti dans mon chewing-gum, c’est dire à quel point je mâchais de bon cœur.

Il vous arrivera probablement la même chose, vous mâcherez de bon cœur, cela vous fera du bien.


Les choses à éviter.


Les patchs.


Vous arrivez dans une section qui est relative à ma philosophie de l’arrêt du tabac.

La philosophie de cette méthode efficace a pour but de vous éloigner définitivement de la nicotine.

Allez chez un tabacologue, ou même chez votre médecin traitant pour lui demander des patchs ou des chewing-gum de nicotine est pour moi une mauvaise stratégie.

Le fait d’avoir des patchs de nicotine sauvegarde un lien que vous aviez avec le tabac, et même le plus gros des liens que vous aviez avec la nicotine.

C’est le plus gros câble à couper parmi les liens que vous aviez avec le tabac.


Les chewing-gums de nicotine.


Encore une fois, pour reprendre l’expression juste au-dessus, c’est encore une fois le câble le plus épais qui il y a entre la cigarette et vous.

Le fait que ce soit un patch ou un chewing-gum de nicotine qui vous procure de la nicotine vous raccroche à la cigarette.

Certes, il est toujours mieux de consommer des chewing-gums nicotine ou des patchs plutôt que des cigarettes, mais sachez bien une chose : tôt ou tard, il faudra faire un choix.

Les substituts nicotiniques ont été inventés soit par des fumeurs, soit par des chimistes qui ont voulu faire en sorte que le sevrage se fasse le plus facilement possible.

Malheureusement, le fait de diminuer avec des substituts nicotiniques, est la même chose que diminuer avec des cigarettes.

C’est particulièrement frustrant, et j’ai constaté que certaines personnes pouvaient rester accrochées à un substitut pendant plusieurs années.


Les zones à risques.


Par définition, les zones à risque sont les endroits où vous avez plus de chance de retomber.

Un exemple concret de zone à risque, le bureau de tabac où vous aviez l’habitude d’acheter vos cigarettes.

N’y allez pas, sous prétexte, même si vous avez envie d’acheter un black-jack.

Ou juste pour aller prendre un café.

Ceci est une zone particulièrement glissante, si vous vous y aventurez, vous aurez une énorme tentation de racheter un paquet.

Gardez ça à l’esprit.


Les habitudes liées au tabac.


Les habitudes liées au tabac sont aussi un facteur à prendre en compte.

Si vous aviez par exemple, l’habitude de fumer des cigarettes devant votre film du soir, évitez ces fameux films pendant une période de trois semaines à deux mois.

De la même façon, si vous aviez l’habitude d’aller à la pause cigarette, il faudra renommer votre pause, comme par exemple la pause casse-croûte.

Si jamais vous vous retrouver dans un endroit où vous aviez l’habitude de fumer, comme en soirée avec des amis, mâchez soit un chewing-gum, soit un bois de réglisse.

Dans de telles situations, les bois de réglisse vous seront plus utiles que les chewing-gums.


Vous mentir à vous-mêmes.


Si vous avez bien lu cet article jusqu’à la fin, et que vous ne passez pas à l’action, c’est que probablement vous vous mentez à vous-même.

Je suis prêt à parier que vous souffrez comme 99 % des fumeurs, du paradoxe du fumeur.

Tous les fumeurs veulent arrêter de fumer, mais ils ne veulent pas se priver de cigarettes.

Donc, qu’est-ce que vous voulez vraiment ?

Vous avez une créé une feuille des « pourquoi j’arrête de fumer ».

Un mode d’emploi pour passer à l’action.

Certains des outils les plus puissants qui vous aideront dans votre arrêt.

Ils ne vous reste plus qu’à couper les fameux câbles que vous avez créé avec la cigarette.


Après tout, vous êtes le maître de votre destin.

À votre santé.

http://paquetoxique.com/combien-de-temps-dure-le-manque/