Salut, dans cet article, nous allons voir combien de temps dure le sevrage du tabac.

Nous allons voir aussi le sevrage sous tous ses angles.


Le temps du sevrage nicotinique.

Combien de temps dur les symptômes du sevrage


Combien de temps dure le sevrage du tabac.


Le sevrage de nicotine est un des plus dur au niveau de toutes les drogues.


Ce n’est pas pour rien que sur une échelle, elle est considéré comme drogue dur.

Mais c’est vrai que la nicotine varie d’une personne à l’autre, et d’une manière de procéder à l’arrêt à une autre.

Par exemple, le sevrage de nicotine se fera beaucoup plus lentement avec la prise de substitut nicotinique.

Inversement, ça sera beaucoup plus rapidement si vous n’utilisez aucun substitut nicotinique.


Le premier semaine.

Le début du temps du sevrage de la nicotine.

La première semaine, vous allez ressentir de plein fouet les effets du sevrage nicotinique.

Si vous êtes sous substitut nicotinique, cette semaine sera moins rude que si vous n’en n’aviez pas.

Dans les 24 à 94 heures de votre sevrage, vous serez au pic du sevrage et entamerez votre descente.

C’est pendant la première semaine du sevrage que beaucoup de personnes abandonnent.

C’est aussi pour la première semaine que tous les substituts nicotiniques ont été inventés.


Cette semaine est la plus dure, tenez bon !


La deuxième semaine.

temps du sevrage de la nicotine, deuxième partie.

La deuxième semaine, vous êtes dans une phase de descente dans votre addiction à la nicotine.

Vous ressentirez encore des envies de fumer, des sautes d’humeur, etc.

Au niveau du manque, le plus dur est derrière vous.

Globalement, vous aurez moins de difficultés à vous priver de cigarettes.

Avec les substituts nicotiniques comme les patchs, globalement, votre manque ne devrait pas avoir beaucoup changé de la première semaine la deuxième.

Si vous arrêtez de fumer sans substituts nicotiniques, vous ressentirez clairement la différence entre la première et la deuxième semaine.


La troisième semaine.

Le temps du sevrage de la nicotine, troisième partie.

Malheureusement, la troisième semaine est assez particulière .

Elle a pour particularité que les effets du sevrage pour ceux qui ont entamé un arrêt sans substituts sont pratiquement au plus bas.

Pour ce qui ont fait un arrêt avec des substituts, le manque n’aura que très peu changé.

Le fait est que c’est à ce moment que les fumeurs qui ont arrêté sans substituts éprouvent un manque autre que le manque de nicotine, à cause des habitudes, et des association.

C’est aussi à ce moment donné que vous serai exposez à un risque de rechute vous croyant sortie d’affaire, j’ai personnellement rechuté une fois après 3 semaine d’arrêt total.

Mais le manque de nicotine devrais avoir disparue à 90 % pour tous ceux qui ont arrêter de fumer sans substitut nicotinique.


La quatrième semaine.

Le temps du sevrage de la nicotine, quatrième partie.

La quatrième semaine signe la fin de votre dépendance à la nicotine , Bien sûr, si vous avez arrêté sans substitut nicotinique.

Pour tous ceux qui ont arrêté avec des substituts nicotiniques, leur manque n’aura pas beaucoup changé encore une fois.

Ce qui signifie qu’ils sont toujours dépendant à la nicotine, et que leur sevrage n’est pas terminé.


Disons que les substituts nicotiniques sur le sevrage ont des bénéfices à court terme, mais qu’à moyen terme c’est-à-dire au bout d’un mois, ils montrent clairement leurs défauts.

Il arrive que certaines personnes restent accros pendant des années de cette façon.

  • Combien de temps dure le sevrage du tabac ? Le sevrage de nicotine est d’une durée qui varie, en moyenne, ça ce situe entre 3 et 5 semaine après la dernière clope.


Être sevré sous tous les angles.


Geste.

  • Le geste quant à lui est un sevrage qui dure beaucoup plus longtemps que celui de la nicotine.


À cause de la mémoire musculaire, votre corps se souvient très clairement de fumer une cigarette et de la position de vos doigts et de vos membres jusqu’à votre bouche.

Typiquement, un stylo pourrais vous rappeler la cigarette, et globalement vous donner envie de fumer.

Ceci n’est pas du tout lié au manque de nicotine, c’est lié au manque de la cigarette tout court.

C’est pour cette raison que la cigarette est classée parmi les drogues dures, votre corps se souvient très longtemps après votre dernière cigarette de cette drogue.


L’habitude.

Tout simplement, l’habitude que vous aviez avec la cigarette vous donnera possiblement envie de fumer.

Pour vous citer un exemple d’habitude, vous deviez avoir l’habitude de sortir fumer avec vos collègues de travail, si vous poursuivez cette habitude, même neuf mois après votre arrêt, vous aurez quand même envie de fumer.

  • Un autre exemple, vous deviez voir l’habitude de fumer en conduisant, elle cette habitude prendra plusieurs mois à disparaitre.


Faire des dissociations mentales.


Dans un premier temps, faire une dissociations est très difficile à mettre en place.

Il faudra attendre une période de 6 à 12 mois pour qu’un changement majeur avec la dissociation fonctionne.

Vos fréquentation


Les fréquentations sont aussi un facteur de rechute.

  • La pause au travaille communément appelé la « pause clope ».

Vous allez accroitre votre envie de recommencer à fumer en continuant cette habitude.

Tout simplement, un héroïnomane ne traînera plus dans les endroits où il avait l’habitude de se droguer avec ses fréquentations.

Si il y va, par l’association, il aura envie de reprendre une dose de cette drogue malgré que ça fait des années qu’il a arrêté.

L’être humain fonctionne par association.

Donc le sevrage au niveau des associations et de vos fréquentations durera probablement plusieurs années.

Et pour tout vous dire, c’est la partie de l’arrêt du tabac la plus dure, car elle reste bien souvent au-delà des 20 ans.

Quand on a été un fumeur, on ne devient pas un non-fumeur, on devient un ancien fumeur, et ce, à vie.

Le tabac, plus précisément la nicotine est une drogue comme le pastis, plus précisément l’alcool.


S’illusionner


Il va falloir que vous ne vous fassiez pas d’illusion.

  • Le sevrage du tabac dans son ensemble dure longtemps.
  • Le sevrage de la nicotine par contre, lui, ne dure que très peu de temps.



Il ne faut pas que vous vous illusionnez, au bout de trois ou cinq ans en vous disant c’est bon, c’est fini, c’est derrière moi.

C’est une erreur que beaucoup de gens font, et replongent au bout de trois ou cinq ans.


Ils se disent qu’ils peuvent fumer une cigarette sans pour autant retomber dans le cycle infernal de la dépendance.

  • Ils s’illusionnent, replongent, et il faut tout recommencer.


Les points communs avec l’héroïne.


La cigarette, plus précisément la nicotine,à de nombreux points communs avec l’héroïne.

Tout comme héroïne, la dépendance psychique est au-dessus de toutes les autres drogues.

À noter, la cigarette est plus toxique dans son ensemble que l’héroïne .

De plus, la dépendance physique se rapproche fortement de la dépendance physique de l’héroïne.

C’est pour cette raison que je la compare autant dans mes articles.

Quand on est un ancien fumeur, on l’est pour toute notre vie.

  • Combien de temps dure le sevrage du tabac dans son ensemble ? Globalement, le sevrage physique et mental prend entre 3 et 9 mois.
  • Mais le sevrage émotionnel de la cigarette ne s’arrête que plusieurs années après.
  • Vu que vous avez déjà été dépendant, vous avez eu une relation particulière avec le tabac qui ne s’effacera pas avant très longtemps.
  • C’est à cause de cet relation émotionnelle avec le tabac que même plusieurs années après votre arrêt, vous pouvez rechutez.


Il ne tient qu’à vous de prendre la vôtre en main.

Vous êtes maître de votre santé.

À votre santé.